projet de monuments au pont saint louis

« On eut l’idée de réunir au Pont Saint-Louis les dépouilles des tués dispersées dans plusieurs cimetières civils de la zone. Cette initiative pieuse fut soutenue par le comité national d’hommage aux morts au champ d’honneur si bien que, à proximité du fortin désarmé, furent élevés une croix en granit et quatre sarcophages en pierre devant accueillir deux tués de chaque nation. Du côté italien furent choisis les médailles d’or Ingrao et Lalli qui avaient sacrifié leur vie sur ce secteur du front, du côté français on ne disposait pas des noms. Cette initiative aurait dû témoigner à ceux qui seraient passés par l’unique route unissant l’Italie à la France, la fraternité retrouvée entre les peuples latins.

 

 Les plans du fonds Frediani ne font apparaître que trois sarcophages dominant 24 tombes (il y avait 18 tombes italiennes et 7 françaises dans le cimetière du Trabuquet).

 

... 

« Dans l’après-midi est arrivé l’architecte Aschieri avec lequel nous sommes allés au Pont Saint-Louis. Il m’a montré le projet du monument aux morts au champ d’honneur ».

 

Cette affirmation est contredite par le fait que le projet fut présenté à la Foire de Milan où se déroula une manifestation irrédentiste, que le principal partisan du projet était le général de la Milice Ezio Garibaldi et que, dans son journal, Frediani nota que »le Duce veut absolument que l’inauguration soit empreinte du plus net esprit anti français"



13/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres