le secteur fortifiés des alpes maritimes par Alain Loviny

Le Secteur Fortifié des Alpes Maritimes (SFAM)

 

 

Suite à la guerre de 1914-1918, la population masculine de la France avait cruellement diminué, ce qui laissait craindre le pire si un nouveau conflit devait éclater. C'est pourquoi l'idée d'une défense fortifiée de la frontière vit le jour et finit par être adoptée par le Sénat en décembre 1929, grâce à son ardent partisan André Maginot.

 

Cette ligne fortifiée fut appelée Ligne Maginot et elle couvrait non pas seulement les régions de l'Est et du Nord-Est, mais toute la frontière du pays, du Nord au Sud. 

 

La Ligne Maginot se partageait en 19 "Secteurs Fortifiés": l'Escaut, Maubeuge, Montmedy, Crusnes, Thionville, Boulay, Faulquemont, le Sarre, Rohrbach, les Vosges, le Haguenau, la Bas-Rhin, Colmar, Mulhouse, la Haute Alsace, la Savoie, la Dauphiné, les Alpes Maritimes et la Corse. 

 

Les forts se différenciaient en Gros Ouvrages, Petits Ouvrages, Casemates et blockhaus. Les Gros comme les Petits Ouvrages étaient conçus pour permettre à plusieurs centaines d'hommes d'y vivre trois mois sans voir le jour ni être ravitaillés: casernements, P.C., usine électrique, infirmerie voire hôpital, cuisines, réserves, trains, ascenseurs, etc. D'importantes salles pour le filtrage de l'air étaient également prévues. 

 

Au niveau de leur armement, cela allait du fusil mitrailleur au canon de 135mm, en passant par les mitrailleuses, canons anti-chars, mortiers de 81mm et canons de 75mm. 

 

La différence essentielle entre un Gros et un Petit ouvrage était que le premier avait de l'artillerie, le second non, mis à part dans certains cas un canon anti-char. 

 

Pour qui est étonné d'apprendre que la Ligne Maginot s'étendait jusqu'à la Méditerranée, il faut déjà savoir que 51% des Gros Ouvrages et 48% des Petits se situent dans les Alpes (Savoie, Dauphiné et Alpes Maritimes)! Pour les Alpes Maritimes, trois Fronts se dégagent

  • Front Nord, avec les ouvrages de Rimplas, Fressinéa et Valdeblore barrant la Tinée te la Valdeblore; Gordolon et Flaut barrant la Vésubie et la Gordolasque; Plan Caval pour l'Authion. 
  • Front Est, avec le Monte grosso et le Col de Brouis commandant la route de Tende et la région de Breil; l'Agaisen et le St Roch, verrouillant la Bévéra et couvrant le Col de Braus; le Barbonnet renforçant l'action des précédents.
  • Front entre Sospel et Menton, avec les ouvrages de Castillon, Ste Agnès, Mt Agel, Roquebrune, Cap Martin, Col des Banquettes, Col de Garde, Pic Garuche, Mont gros et Croupe du Réservoir.

Ceci pour ne citer que les ouvrages achevés au moment du conflit, mis à part Plan Caval.

 

Toujours dans les Alpes Maritimes, quelques anecdotes:

  • Rimplas est le premier ouvrage de la Ligne Maginot à avoir été construit, ses travaux ayant commencé en 1928, avant donc que le projet de loi ne passe (1929). La raison en était nos craintes suite à un discours "menaçant" de Mussolini.
  • Il n'y a que deux ouvrages en France dont un bloc se trouve armé de cinq jumelages de mitrailleuses: St Roch et un autre. D'autre part, le Fort st Roch a la gaine acoustique reliant la cloche d'observation et la bloc actif la plus longue de France: 300 mètres; de même pour son diamètre: 10 cm. Enfin, elle est en cuivre au lieu de fer galvanisé. 
  • Le Fort du Cap Martin est le seul ouvrage en France dont un bloc d'entrée soit associé à un bloc actif (deux mortiers de 81mm).
  • Le Monte Grosso, avec sa tourelle de deux 135mm, sa tourelle de deux 75mm, ses deux canons de 75mm  sous casemate (plus deux autres qui étaient prévus), est le plus gros ouvrage des Alpes, l'un de ses blocs se situant à 70 mètres au dessus de la galerie principale!
  • Le bloc 2 de Ste Agnès est l'un des plus armés de France, et ceci sur quatre niveaux en comptant les cloches: 2 canons de 135mm, 2 canons de 75mm, 2 mortiers de 81mm, 1 jumelage de mitrailleuses sous casemate, 1 cloche GFM, 1 cloche d'observation et & cloche lance grenades. 
  • Le fort du Barbonnet est un des rares cas où l'on a associé un ouvrage "serré de Rivières" (1886) à un ouvrage moderne dans le "plan de tir", avec ses deux tourelles Mougin de 155mm.
  • Enfin, le système de télégraphie optique est unique au Sud-Est!

 

A noter que la plupart des ouvrages des Alpes Maritimes ont été construits en quatre ans! (1930/1934 pour St Roch, 1931/1935 pour le Barbonnet).

 

La guerre avec l'Italie éclata le 11 juin 1940; l'attaque porta surtout sur le front entre Sospel et Menton. Les troupes italiennes dépassèrent rarement la ligne des Avant-postes, située en général à quelques centaines de mètres à vol d'oiseau de la ligne frontière. Citons au passage l'exploit de l'Avant-Poste du Pont St louis qui, avec un jumelage de mitrailleuses, un canon anti-char et un fusil mitrailleur, résista jusqu'au bout avec ses 9 hommes , L'armistice signé, son équipage sortit avec les honneurs de la guerre et referma derrière lui la porte à clé… La Position de Résistance ne fut jamais atteinte directement par les troupes italiennes; le conflit s'acheva le 24 juin 1940 par la signature de l'armistice. La mission du S.F.A.M. (secteur Fortifié des Alpes Maritimes) était remplie: "On ne passe pas"! (telle était la devise de la Ligne Maginot). Malheureusement, en raison du nombre insuffisant de jours de campagne, ces hommes ne furent jamais reconnus "Anciens Combattants"; il faut le savoir!

 

 

Alain LOVINY

 



21/09/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres